Feeds:
Articles
Commentaires

(Re)commencer un nouveau blog et le laisser aussi vite à l’abandon, ouh non ça ne se fait pas, mais à ma décharge, le temps magnifique de ces derniers jours m’a plutôt incitée à aller me promener que de surfer sur la toile… quoiqu’il en soit, je reviens de ces derniers jours passés loin d’ici avec de belles photos !

Ces derniers jours je suis allée me promener avec une copine blogueuse et nos enfants respectifs, direction l’Abbaye de Villers-la-Ville.

Coup de chance il a fait un temps splendide, et surtout nous avons eu l’opportunité de marcher dans des petits chemins qui nous étaient inconnus, dans des sous-bois situés sur les hauteurs de l’abbaye, une belle découverte.

Et qui dit sous-bois dit odeurs de feuilles, et présence de champignons puisqu’il avait plu quelques jours auparavant, de quoi faire de belles photos !

A chaque pas nous pouvions en voir encore et encore, tous différents les uns des autres, on osait à peine poser les pieds par terre de peur de les casser tant ils étaient beaux !

Je pense pouvoir dire que les enfants se sont bien amusés, entre le ramassage de trésors en tous genres

et la petite séance de pose pour nous faire plaisir … !

Une fois rentrés, il aurait été bien dommage de ne pas nous émerveiller devant les merveilles que notre propre jardin nous offrait, que de couleurs ! Une bonne occasion pour rappeler les consignes aux enfants, attention danger.

C’est parti pour quelques photos colorées… je n’ai pas souvenir d’en avoir vu d’aussi beaux depuis quelques années !

J’espère que cette petite ballade forestière vous a plue ! A très vite avec une autre ballade, dans les Ardennes cette fois, et une recette mmmmh je ne vous en dis pas plus, un délice !

Je l’avoue, j’ai un faible pour l’Automne. Et alors que beaucoup de mes proches se plaignent, je n’ai pas honte de dire que cela fait deux semaines que je revis. Bien sûr que j’ai détesté ce mois d’Août, bien sûr que j’aurais aimé plus de soleil, mais lorsque le fond de l’air a commencé à se rafraîchir, vers la fin du mois, j’ai senti mes poumons se dilater et se remplir de ces odeurs de feuilles, d’écorces et de sous-bois.

J’ai la chance de vivre dans une maison qui possède un grand jardin. Avec des arbres, beaucoup d’arbres, une partie de sous-bois aussi. Et lorsque nous avons refait le stock de buches pour l’hiver, l’odeur de la tronçonneuse et du bois fraîchement coupé m’a rappelé de nombreux souvenirs d’enfance, les meilleurs moments je pense.

Mon père m’a transmis cette passion du bois, du feu. Il m’a appris comment allumer un bon feu, et il semblerait que je sois la "spécialiste" de la famille puisqu’aucun feu ne me résiste. Pas très féminin tout ça, me direz-vous ? Certes, mais j’assume complètement cette passion pour la chaleur qui se dégage de l’âtre, le crépitement des flammes, l’odeur enivrante qui se dégage. Quand j’étais petite, nous faisons cuire des galettes dans de vieux moules en fonte, je les possède toujours, je devrais d’ailleurs initier mes enfants !

Que j’aime cette saison… et vous ?

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de cette histoire un peu folle, de rêve qu’on a sans doute fait un jour dans  notre tête, une histoire de voyage autour du monde !

Dans mon village vit une famille composée de sept personnes, deux parents et leurs cinq enfants, et ceux-ci ont un jour décidé de partir à l’aventure faire sinon le tour du monde, un parcours s’en approchant le plus possible.

C’était l’effervescence samedi matin puisque le départ était prévu le soir même, un drink était offert à ceux qui voulaient ou savaient venir, la pharmacienne ne savait plus où donner de la tête tellement la liste de médicaments était longue, mais en papotant un peu avec la maman, future "globe-trotteuse", on percevait une émotion et une excitation difficilement contenue, et on pouvait la comprendre !

Quelle aventure en perspective !

Ils ont finalement quitté le village la nuit de samedi à dimanche, avec comme première étape le sud de la France pour "tester" leur – génialissime – camion et faire ce dernier test en territoire connu.

Souhaitons leur un BON VOYAGE, en ce qui me concerne je ne manquerai pas de les suivre et vous donner de leurs nouvelles régulièrement ici même !

Si vous voulez les accompagner tout au long de leur voyage, ça se passe ici : www.septavivre.be

Bonne route à eux !

Une histoire de Truck !

Je ne sais pas si vous avez déjà eu l’occasion de cliquer sur la rubrique "blogroll", mais dans celle-ci il y a une sous-rubrique "Photographes". Et parmis ceux-ci, il y a Sabadie*Photo.

Mark Sabadie est un de mes amis. Un "Ricain". Le fils de mon amie qui m’héberge si chaleureusement. Lui aussi, est tombé dans la soupe de la photographie alors que rien ne le prédestinait à cela puisqu’avant d’être licencié pour raison économique, il était (pourtant bon) architecte.

Cette photo de lui est une de mes préférées. Je lui en ai d’ailleurs acheté certains droits, comme ceux me permettant de vous la montrer et de l’imprimer. Elle trône d’ailleurs chez moi, sur papier glacé. Très importante, cette histoire de droits… Saviez-vous qu’il est interdit de se servir, de reproduire un contenu, d’utiliser une photo sans le consentement de son auteur ? Mais oui bien sûr que vous le saviez…

Je vous invite à aller voir ses photos, elles valent le détour. Et qui sait, peut être ferez-vous un jour appel à lui pour vos reportages ?

A une fête de Noël, il y a quelques années, j’ai reçu un appareil photo. Je rêvais d’en avoir un, mais je n’y connaissais rien (enfin pas grand chose), j’aimais prendre des photos mais je n’avais jamais appris aucune théorie (j’ai toujours pensé que mes plus belles photos ont été prises par hasard), et puis j’ai reçu celui qui allait m’accompagner de nombreux mois voire quelques années.

Il me semblait pas mal du tout, celui qui me l’avait offert, fier de son achat, me prétendit mordicus que c’était une belle bête, je l’ai cru et ai commencé à mitrailler mes proches, c’est à dire mes enfants. De fait, j’ai fait de nombreuses belles photos, belles à mes yeux, et semble-t-il aux yeux de certains puisque certaines personnes me faisaient des compliments. Elles ne l’ont bien sûr pas toutes été (belles), mais prises avec passion ça oui.

Ma fille, bébé et ensuite petite fille, a posé pour moi, patienté quand je lui demandais de prendre la pose, de paraître naturelle (hum, à trois ans la pauvre, bien patiente !), et je dois dire que je ne sais pas si c’est le "mannequin" (elle) ou la "photographe" (moi), mais je me sentais assez fière de regarder le résultat ! Je le suis d’ailleurs toujours, pas de cette fierté prétentieuse, ou qui veut en montrer aux autres, mais fière d’avoir accompli quelque chose de bien, de beau.

Cet appareil, je l’ai toujours, je m’en sers encore, parfois, mais je dois lui reconnaître certaines limites, dont la principale qui est par exemple de ne pas faire de beaux gros plans, avec un beau flou en arrière plan. Deux années durant, j’ai lorgné sur les Reflex Numériques, comparant à qui mieux mieux, étudiant le budget (conséquent), écoutant les avis des pro Nikon et des pro Canon (ouh la gueguerre qu’il y a, c’est terrible !), reportant à chaque fois l’achat car finalement hors budget, jusqu’à ce jour où j’ai – enfin – eu l’occasion de m’en acheter un, bien loin d’un haut de gamme mais bien performant toutefois ! C’est ainsi que depuis six mois, je suis l’heureuse propriétaire d’un Reflex… SONY !

Et depuis, je mitraille. Pas à tout va, mais presque. Toutes les occasions sont bonnes, de la petite ballade le long de la Meuse (malheureusement trop de luminosité ce jour là) au voyage en Floride, à la Côte belge, dans les champs pour admirer le lever du soleil, et j’en passe !

Je ne m’en lasse pas. Et j’ai eu envie de me lancer dans d’autres "exercices" : les portraits, gros plans et prises de vue de personnes. Les fêtes de famille, événements quelconques, importants ou pas, j’ai une envie folle de m’exercer !

Ce blog, je vous l’ai dit, est un espace où j’ai envie de partager avec vous certains de mes clichés. Pas que je me prenne pour une grande photographe (ni photographe tout court d’ailleurs), mais j’aime montrer ce que j’ai trouvé beau un jour, et que l’on me dise si cela plaît. J’attends de vous que vous me disiez si ce que je vous montre vous plaît, si vous aimez mes photos, et si vous seriez prêts à me confier un de vos événements ?

Oui, dans le fond, je vous montre une carte d’Amelia Island, je vous dis que j’en suis tombée amoureuse, mais finalement, vous ne la connaissez pas, cette île, alors pourquoi ne pas vous la présenter ?

La première fois que je m’y suis rendue, j’avais dix-neuf ans. C’est aussi l’année où notre Roi (Baudouin) est décédé (si vous calculez bien, vous pourrez déduire mon âge, mais bon aucun intérêt à cela – hum). Mon premier voyage aussi loin, seule, trois avions pour y aller, trois avions pour en revenir. J’aurais pu n’en prendre que deux, mais à l’époque je trouvais ça "fun" de prendre autant d’avions, je devais sans doute penser que j’allais remplir mon passeport rien qu’avec les cachets de ce voyage ! Malheureusement pour moi, non seulement je n’ai reçu qu’un cachet, mais mon troisième avion a eu un probleme au systeme de freinage et nous avons du patienter trois heures le temps qu’ils réparent. Dans mon "malheur" j’avais eu le plaisir de faire la connaissance d’un charmant jeune homme venant de Memphis (Tennessee), dont le siège était par hasard celui situé à côté du mien, mais à mon grand malheur donc, le charmant jeune homme en question était fiancé, et une fois arrivés sur le tarmac floridien il ne m’a plus regardé du tout. Bah…

Mon premier contact avec la Floride – pas encore "mon" île puisque qui dit "île" dit sur l’eau et donc bien loin de l’aéroport – a été lorsque je suis sortie de l’avion (sur la piste d’atterrissage directement) et que j’ai ressenti cette oppression terrible que provoque un taux d’humidité très élevé ! Mais directement, cette odeur indéfinissable et que je retrouve toujours actuellement (n’est-ce pas Kiki ?) – je m’en emplis d’ailleurs toujours les poumons en sortant de l’aéroport – m’a envahie, me transportant dans un autre monde.

Je garde un souvenir impérissable de ce premier voyage ! J’y passai presque un mois entier, chez mes amis, mais également à parcourir l’Etat de long en large, de haut en bas, de Jacksonville à Miami, en passant par Orlando et Captiva Island !

Vue de l’extérieur, la Floride est souvent cataloguée comme "Etat pour les vieux à la retraite" ou encore "Orlando et ses parcs d’attraction". Mais la Floride peut être tellement plus, quand on prend le temps de la découvrir !

Une fois sortie de l’aéroport, mes amis m’attendaient dans leur grosse Buick, ses fauteuils (un vrai salon) épais et moelleux, et nous voilà partis en direction de la belle Amelia !

Il y a tellement de photos que je voudrais partager avec vous, pour ce premier billet il n’a pas été facile d’en choisir une. La Floride ?  "Mon" île ?  L’Irlande la belle ?  Et pourquoi pas la dernière série, faite cet été à Nieuwpoort lors d’un séjour avec les enfants.

Nieuwpoort, souvent considérée – à tort selon moi – comme la petite soeur de Knokke le Zoute (d’un point de vue urbanistique je suis toutefois plutôt d’accord, il suffit de regarder les nouvelles constructions le long du port, appelées d’ailleurs "Hamptons" pour se rendre compte que le style se veut résolument "Nouvelle Angleterre", "Flamant" etc, tel que l’est Knokke), est une jolie petite ville et la partie "bains" (Nieuwpoort-Bad) est pourvue de toutes les commodités possibles et imaginables.

Mention spéciale à son très beau port et au va-et vient constant de petits et grands voiliers, j’y reviendrai dans un autre billet.

Sa plage nous a beaucoup plue, située en contre-bas de la digue, d’une belle largeur, permettant ainsi d’observer de splendides couchers de soleil tels que j’ai eu la chance d’en voir un le premier soir. Le ciel était particulier ce soir là, légèrement rosé, des nuages en couches proches et lointaines, fins et obscurs, il était plus de 21h, les enfants étaient couchés, j’étais seule devant ce spectacle magnifique, ravie d’avoir été accueillie aussi chaleureusement.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.